mardi 13 novembre 2018

Un Coran bien mystérieux concernant l’Imamat des douze Imams

L’un des arguments les plus frappant dévoilant l’inconsistance argumentaire concernant le pilier du dogme Chiite Imamite, c’est-à-dire l’Imamat des douze Imams Infaillibles, est l’absence d’un verset coranique explicite à propos de la priorité du compagnon Ali à succéder au noble Prophète après sa mort.

En effet, dans le Chiisme Imamite la terre ne saurait être vide d’un Imam Infaillible qui aurait pour rôle principal de guider l’Humanité car à défaut d’une telle présence, elle courrait à sa perte. C’est pour cela que les savants Imamites déclarent qu’en l’absence d’un Prophète, un Imam est toujours présent pour guider les êtres humains. Ces Imams sont supérieurs aux Prophètes de part leur statut lié à l’Imamat et le fait de ne pas adhérer à cette croyance qui constitue le pilier fondamental du Chiisme Imamite rend mécréant.

Une croyance aussi importante devrait normalement apparaitre dans le Coran de manière significative et explicite or il n’en est rien, pas même les noms des douze Imams n’apparaissent dans le Coran alors que les noms de nombreux Prophètes apparaissent qui, pour rappel, ont un statut inférieur à celui des douze Imams, ou le nom d’un compagnon Zayd 1 ou même le nom d’Abu Lahab l’ennemi du Prophète apparaissent également.

La question a été posée à l’Ayatollah al-Sistani et voici sa réponse :

الـســؤال: لماذا لم يذكر اسم الامام علي (ع) و الائمة المعصومين (ع) في القرآن الكريم نصّا ؟

الـجــواب: الله اعلم بوجه الحكمة فلعله لإفتتان الناس و لعله كإن يعلم إنّ ذلك كان يبعث باعدائه للتشكيك في كتاب الله و خدش إحترامه و كرامته كما صنعوا بأحاديث الرسول (ص) .

Question :Pourquoi ne trouve-t-on pas le nom de l’Imam Ali (as) et des Imams (as) dans le Saint Coran ?

Réponse : Allah sait le mieux, sur le plan de la sagesse; peut être qu’il s’agit de mettre à l’épreuve les gens ou bien peut être comme s’Il savait [qu’en citant nommément les Imams] que cela allait inciter ses ennemis à faire douter [les gens] sur le Livre d’Allah, discréditer sa vénération, sa considération comme ils ont pu le faire à l’égard du Hadith du Prophète (en falsifiant les hadith du Prophète)2.

Cette réponse hors du commun vient de l’un des plus importants savants Chiites actuels, il déclare d’une part qu’il s’agit peut-être de mettre à l’épreuve le Croyant en ne l’informant pas clairement d’un des piliers de sa foi, ce qui parait surprenant puisqu’il existe de nombreux versets coraniques qui déclarent que les Prophètes ont été envoyés afin qu’aucun humain ne dise au Jour Dernier « Il ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur3. », aux gens Muhammad récitait ces versets :

۞قُلْ يأَيُّهَا النَّاسُ إِنَّمَآ أَنَاْ لَكُمْ نَذِيرٌ مُّبِينٌ۞

۞Dis : « Ô hommes ! Je ne suis pour vous, en vérité, qu’un avertisseur explicite4

Le second argument de l’Ayatollah al-Sistani est de déclarer tout bonnement que si ces noms avaient été cités explicitement, alors les « ennemis » de Ali et des Imams, c’est-à-dire les Compagnons, auraient pu faire douter les gens sur le Livre d’Allah lui-même comme ils ont pu le faire sur les paroles et actes du Prophète .

Dans les deux cas, l’Ayatollah al-Sistani insulte clairement le Tout-Puissant puisqu’Il déclare que Son Livre qui est l’argument explicite et tranchant pour celui à qui il fut révélé, le Prophète Muhammad , ne contient rien de clair au point de mettre à l’épreuve les gens, pas même les noms des Imams n’apparaissent dans Ses versets alors que d’autres personnages moins importants au regard du dogme Imamite apparaissent nommément dans le Coran, le sens des priorités ne serait donc pas respecté par Allah au regard de la croyance Imamite.

De plus ce savant ajoute que si ces noms avaient été cités, alors les Compagnons auraient pu faire douter les gens sur ce Livre et son importance comme ils l’ont fait sur le Hadith d’après eux. C’est donc que le Créateur est Lui-même dominé par certaines de Ses créatures au point de « mettre à l’épreuve » (au point d’égarer, pour être plus clair) le reste de Ses créatures ? N’est-ce pas là une parole très grave à l’encontre du Seigneur des levants et des couchants ?

Ces propos effleurent de près l’accusation de nombreux savants Chiites Imamites qui déclarent sans scrupules que les Compagnons ont falsifié le Coran.

Le Grand Ayatollah Sayyed Muhammed al-Hakim dit exactement la même chose dans sa réponse à la question suivante :

Q [18]  How can we prove Imamate from the Quran? If Imamate is such a backbone for Shia Islam and we believe that if one doesn’t accept the Wilayah of Imam Ali (peace be upon him), he is a looser, then why did not Allah mention this directly in the Holy Quran, thus major disputes could be avoided? How do we answer the objection that there is no proof about the Imamate of Imam Ali (peace be upon him) being essential?

Q [18] : Comment prouver l’Imamah à partir du Coran ? Si l’Imamat est la colonne vertébrale du Chiisme Imamite et que nous croyons que celui qui n’accepte pas la Wilayah de l’Imam Ali (paix sur lui), est compté parmi les perdants, alors pourquoi Allah ne mentionne pas cela explicitement dans le Saint Coran, afin d’éviter des divergences majeures ? Comment répond-on à l’objection consistant à dire qu’il n’existe aucune preuve à propos de l’Imamat de l’Imam Ali (paix sur lui) comme étant un élément essentiel ?5

Dans sa tentative de réponse à cette question ô combien importante, l’ayatollah conclut en disant ceci :

From this, one can conclude the reason why the name of Imam Ali (peace be upon him) was not mentioned in the Holy Book, Almighty Allah knew that there were some people who wanted to rule and were ready to disobey Allah and His Messenger in an open way, and they had their supporters who were willing to help and encourage them. If the Holy Quran was to mention Imam Ali’s name then they would doubt the Holy Book in the same way as they have doubted the Messenger of Allah. This would result in the rejection of the Holy Book, which would then not be Allah’s continuous proof.

Traduction : A partir de cela, nous pouvons conclure que la raison pour laquelle le nom de l’Imam Ali (paix sur lui) n’est pas mentionné dans le Saint Coran, est qu’Allah le Tout-Puissant savait qu’il existait certaines personnes qui voulaient gouverner et étaient prêtes à désobéir à Allah et Son Messager de manière frontale, et qu’ils avaient leurs partisans qui étaient prêts à les aider et les encourager. Si le Saint Coran avait mentionné le nom de l’Imam Ali, alors ils auraient douté du Livre Saint de la même manière qu’ils ont douté du Messager d’Allah. Cela aurait eu pour résultat, le rejet du Livre Saint, qui n’aurait donc pas servi de preuve divine perpétuelle.6

Ces paroles loin d’être isolées, sont par exemple reprises sans sourciller par l’un des administrateurs d’un forum chiite francophone qui déclare d’une part que rien dans le Coran n’est explicite vis-à-vis de la croyance en l’Imamat des 12 Imams (une croyance fondamentale qui rend mécréant celui qui n’y adhère pas), d’autre part il affirme que si les noms des 12 Imams avaient figuré dans le Coran, celui-ci « aurait certainement subi des modifications !! »

Azd1

Plus loin, dans la même discussion il réaffirme son propos et déclare que cette façon de procéder (ne pas nommer les 12 Imams dans le Saint Coran) a été fait afin de protéger le Coran de toute altération, au point même qu’il ne donne pas cher de sa peau pour que le corpus coranique subisse à son tour des altérations si les noms avaient été inscrits dans le Livre Saint :

Azd2

Loin de s’arrêter là, il déclare encore :

Azd3

Nous sommes face à une conception étonnamment curieuse de la part de ces gens vis-à-vis de leur Seigneur, puisque par sagesse et miséricorde pour les humains mêlée à une crainte d’un groupe d’humains, Allah n’a pas daigné exprimer clairement dans Sa dernière Révélation, la croyance fondamentale qui tranche entre le vrai et le faux, qui sépare le bon grain (le vrai croyant qui a la walayah des 12 Imams) de l’ivraie (« l’Ecole des Califes »).

۞فَلْيَتَّقُواّ اللَّهَ وَلْيَقُولُواْ قَوْلاً سَدِيداً۞

۞qu’ils redoutent donc Dieu et qu’ils prononcent des paroles justes.7۞

  1. 1. En référence au verset 37 de la sourate 33 (al-Ahzab) dans lequel Allah a révélé qu’il était possible pour le Prophète Muhammad [saws] d’épouser l’ex-épouse de Zayd son fils adoptif, Zayneb Bint Jahch afin comme le dit le verset coranique « afin qu’il n’y ait aucun empêchement pour les croyants d’épouser les femmes de leurs fils adoptifs »
  2. 2. Fatwa N°17 disponible sur le site chiite suivant : http://quran.al-shia.org
  3. 3. Sourate 19 (Al-Maidah) – Verset 5
  4. 4. Verset 22 – Sourate 49 (Al-Hajj)
  5. 5. Question N°18 sur le site officiel de l’ayatollah al-Hakim : http://english.alhakeem.com/pages/quesans/listgroup_ques.php?numpage=2&Where=23
  6. 6. Question N°18 sur le site officiel de l’ayatollah al-Hakim : http://english.alhakeem.com/pages/quesans/listgroup_ques.php?numpage=2&Where=23
  7. 7. Verset 9 – Sourate 4

0 commentaires

se connecter

s'inscrire

Reset Your Password