mercredi 23 janvier 2019

Une belle leçon de Tawhid…version Imamite

Dans la religion imamite, la place de l’Imam Occulté occupe quasiment celle d’Allah.
C’est lui qu’on appelle au secours, c’est lui dont on sollicite l’assistance, c’est lui qu’on consulte (Salat al Istikhârat),…
Nous vous invitons ici à prendre connaissance d’une anecdote racontée par un Cheikh Imamite qui illustre l’ampleur du Chirk et du Kufr au sein de cette religion :

Par contraste, voyez comment Allah décrit les polythéistes de l’époque de la Jahiliya dans de pareils moments et situations :
Quand ils montent en bateau, ils invoquent Allah Lui vouant exclusivement leur culte. Une fois qu’ Il les a sauvés (des dangers de la mer en les ramenant) sur la terre ferme, voilà qu’ ils (Lui) donnent des associés1.


Et quand le mal vous touche en mer, ceux que vous invoquiez en dehors de Lui se perdent. Puis, quand Il vous sauve et vous ramène à terre, vous vous détournez. L’ homme reste très ingrat2.

C’est Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. (Ces bateaux) les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s’ en réjouirent jusqu’au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés (par la mort), ils prièrent Allah, Lui vouant le culte (et disant): « Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants!3« 

Comme vous pouvez le voir, les polythéistes de l’époque étaient plus monothéistes que les Imamites, en de pareilles circonstances, ils invoquaient Allah exclusivement et l’appelaient Lui seul à leur secours. C’est seulement quand Allah les sauvait qu’ils revenaient à leur Chirk. Alors que les Imamites eux invoquent et appellent à l’aide non pas Allah… mais l’Imam Invisible !

Allahu-l-musta’an (c’est Allah qu’il faut appeler à l’aide)

 

  1. 1. Sourate al-‘Ankabut (29), verset 65
  2. 2. Sourate al-Isra (17), verset 67
  3. 3. Sourate Yunus (10), verset 22

0 commentaires

se connecter

s'inscrire

Reset Your Password