samedi 25 mai 2019

Mariage temporaire avec une femme…déjà mariée !

Dans la jurisprudence imamite, que certains voudraient « orthodoxiser » et faire passer comme islamiquement correcte (comme une cinquième école juridique, sous le doux nom de Fiqh Ja’farite), un homme n’est pas tenu de demander à une femme à qui il propose le mariage temporaire, si elle est déjà mariée ou pas, et cela même si des gens l’informent que la femme en question est déjà mariée ou si lui même en a le pressentiment !
Cheikh al-Tusî, surnommé Cheikh al-Tâ’ifah, rapporte dans son ouvrage Tahdhib al-Ahkâm, un des quatre ouvrages de références de la tradition Imamite, les deux hadith suivants :

وعنه عن أيوب بن نوح عن مهران بن محمد عن بعض اصحابنا عن ابى عبدالله عليه السلام قال: قيل له ان فلانا تزوج امرأة متعة فقيل له ان لها زوجا فسألها فقال ابوعبدالله عليه السلام: ولم سألها؟
On a demandé à Abu Abdallah (le 6ème Imâm Ja’far al-Sâdiq) : Untel s’est marié avec une femme en faisant un [mariage] mut’ah, puis on informa [cet homme] que la femme avait déjà un mari. Alors il s’enquit de cela auprès de la femme. Abu Abdallah (as) a alors dit : mais pourquoi il lui a demandé ?

et :

عن فضل مولى محمد بن راشد عن ابى عبدالله عليه السلام قال: قلت اني تزوجت امرأة متعة فوقع في نفسي أن لها زوجا ففتشت عن ذلك فوجدت لها زوجا قال: ولم فتشت؟
D’après Fadl Mawlâ Muhammad ibn Râchid :
J’ai dit à Abu Abdallah (as) : J’ai fait un mariage temporaire (mut’ah) avec une femme et ensuite j’ai soupçonné en moi qu’elle avait déjà un mari, j’ai donc fait des recherches et j’ai effectivement trouvé qu’elle avait un mari.
Abu Abdallah a alors dit : mais pourquoi as-tu chercher à savoir/vérifier ?1

Et ne croyez pas que ce sont là des textes sans valeurs aucune, rejetés ou ignorés, bien au contraire les Ayatollahs se basent précisément sur ces récits attribués aux Imams dits infaillibles dans leurs Fatwa pour considérer comme valide un mariage temporaire avec une femme déjà mariée. En effet les Chiites ayant pris 12 Imams comme Guides infaillibles et mis de côté le Prophète qui n’est qu’un faire-valoir qui a uniquement passé son temps à désigner son successeur2, les Ayatollah vont donc se baser uniquement sur les récits des Imams. Et loin de remettre en cause les propos abjectes qu’ils leur attribuent ici, les Ayatollah vont reprendre littéralement le contenu de ces Hadith et donc encourager leurs adeptes à la débauche et à fermer les yeux sur le statut des femmes qu’ils vont épouser temporairement.
Voici trois Fatwa de savants de référence contemporains qui reprennent les propos attribués aux Imams ici.

Le Grand Ayatollah al-Sistani
Celui-ci dit dans son ouvrage intitulé Minhâj al-Sâlihîn et que l’on pourrait traduire par « La voie des Vertueux » (sic) écrit :

مسألة 260 : يستحب ان تكون المتمتع بها مؤمنة عفيفة، وان يسأل عن حالها قبل الزواج مع التهمة من انّها ذات بعل أو ذات عدة أم لا، واما بعد الزواج فلا يستحب السؤال، وليس السؤال والفحص عن حالها شرطاً في الصحة.
Question 260 : il est recommandé que l’épouse temporaire soit croyante et vertueuse. [Il est recommandé que l’homme] demande à propos de sa situation avant le mariage, dans le souci de savoir si elle possède un mari ou si elle est en période de viduité. Par contre, après le mariage, il n’est pas recommandé de questionner (sur ces choses là). Et le questionnement et la vérification (enquête) sur sa situation n’est pas une condition de la validité [du mariage temporaire].3

Le Grand Ayatollah Sayyid Abd al-‘Ala al-Moussawi
Celui-ci écrit dans son ouvrage de Fiqh, Jâmi’ al-ahkâm ach-Char’iyât, les propos suivants :

يستحب أن تكون المتمتع بها مؤمنة عفيفة , والسؤال عن حالها وأنها ذات بعل أو ذات عدة أم لا , وليس السؤال والفحص عن حالها شرطاً فى الصحة .
Il est recommandé que l’épouse temporaire soit croyante et vertueuse, ainsi que le questionnement au sujet de sa situation et pour voir s’il est possède déjà un mari ou si elle est en période de viduité.
Et le questionnement et l’enquête au sujet de sa situation n’est pas une condition de validité [du mariage temporaire].4

Le Grand Ayatollah al-Moussawi al-Khomeyni
On peut lire ses propos dans son ouvrage intitulé Tahrîr al-Wasîlah :

يستحب أن تكون المتمتع بها مؤمنة عفيفة ، و السؤال عن حالها قبل التزويج و أنها ذات بعل أو ذات عدة أم لا ، و أما بعده فمكروه ، و ليس السؤال و الفحص عن حالها شرطا فى الصحة .
Il est recommandé que l’épouse temporaire soit croyante et vertueuse, ainsi que le questionnement au sujet de sa situation avant le mariage, et [vérifier] que celle ci ne possède pas un mari ou si elle est en période de viduité. Et après le mariage, ce questionnement est detesté (makrouh). Et le questionnement et la vérification au sujet de sa situation n’est pas une condition de validité [du mariage temporaire].5

Comme vous pouvez l’observer, la formulation employée par ces trois Ayatollah est identique, un copié-collé en bonne et due forme et pourtant ce sont ces prêcheurs qui usent et abusent de l’expression des « portes de l’Ijtihad qui sont restées ouvertes dans le Chiisme Imamite contrairement aux Écoles de Fiqh Sunnite », alors qu’on peut voir ici un exemple parmi d’autres d’imitation aveugle du propos cité dans les Hadith sans aucune réflexion sur les conséquences d’une telle autorisation.
Peut-on croire un seul instant que des personnages aussi distingués que Ja’far al-Sâdiq, tel que nous le connaissons selon nos propres sources islamiques (Sunnites), ait pu à un seul instant tenir ce genre de propos ? Jamais, par Allah, nous jurons que Ja’far al-Sâdiq, ainsi que tous les autres personnages distingués des Ahl al-Bayt, issus des reins de Fatima sont innocents de tous ces mensonges et ignominies que leur attribuent les Imamites.
Mais malheureusement comme vous pouvez le voir, ces mensonges sont relayés par les Ayatollah Chiites pour pervertir la société. Et tout ça au nom des enseignements de la « Sainte Famille Purifiée » du Prophète , selon la formule employée par les propagandistes Imamites6.
{quranar}وَلَوْلَا إِذْ سَمِعْتُمُوهُ قُلْتُمْ مَا يَكُونُ لَنَا أَنْ نَتَكَلَّمَ بِهَذَا سُبْحَانَكَ هَذَا بُهْتَانٌ عَظِيمٌ{/quranar}
{quranfr}Que n’avez-vous dit, en entendant cela [calomnies] : «Il ne nous sied pas de tenir de tels propos ! Gloire et Pureté à Toi [Ô Allah]! C’est une calomnie énorme !» {/quranfr}

N’importe quel non musulman qui lira ce genre de récits et de propos (Fatwa), ne croira pas un seul instant que ceci puisse exister dans la religion Musulmane. Et même un Chiite Imamite qui a su garder ne serait-ce qu’une once de sa Fitra et de lucidité, ne pourra qu’être choqué par ces infamies et les rejeter.
Nous avons souhaité illustrer notre propos en incluant cet extrait vidéo où un intervenant [ex-]Imamite explique qu’il a rejeté l’Imamisme pour embrasser l’Islam, en raison, précisément de cette ignominie qu’il a découvert lorsqu’il a fait part à son Cheikh [Imamite] de son projet de contracter un mariage temporaire avec une femme, dont il a découvert par la suite qu’elle était déjà mariée.
Il explique que son Cheikh l’incita quand même à accomplir ce mariage temporaire avec cette femme mariée, et de lui expliquer l’énorme récompense divine qu’il obtiendrait en jouissant de cette femme !
L’intervenant poursuit ensuite, en disant que deux jours après il a expliqué et posé son cas à un Cheikh Sunnite et que celui-ci l’a vivement exhorté en lui disant « L’œil fornique et sa fornication est le regard ! » L’intervenant, littéralement écœuré, explique que c’est cette monstruosité et perversité qui l’a poussé à rejeter l’Imamisme :

Pour ceux qui parmi les Imamites seront aveuglés par leur sectarisme et qui oseront dire qu’il s’agit ici d’un montage, d’une mise en scène « Wahabito-Sioniste » nous les invitons à relire les Fatwa ci-dessus émises par des grandes sommités Imamites contemporaines qui approuvent et valident un tel comportement. Quant aux lecteurs Imamites non-sectaires et autres, nous les invitons à réfléchir sur les croyances dont les adeptes disent tirer leur origine des Infaillibles comptant parmi eux la fille du Prophète , Fatima .
Remarque :
L’intervenant [ex-]Imamite explique dans cet extrait vidéo que son Cheikh lui déclara que l’homme qui accomplit un mariage temporaire, lorsqu’il accomplit son bain rituel (Ghusl) après avoir eu un rapport sexuel dans le cadre d’un mariage temporaire, se verra créés par la grâce d’Allah 70 000 anges pour chaque goutte du Ghusl qui s’égouttera de son corps.
Et n’allez pas croire encore ici qu’il s’agit ici d’ affabulations de ce Cheikh Imamite car cette croyance existe bel et bien dans les ouvrages de traditions imamites, ce sont les propos d’un Infaillible tels que rapportés par les traditionalistes Imamites.
Al-Hurr al-‘Âmilî et al-Allâmah al-Majlissî, les deux célèbres traditionalistes Imamites rapportent ce récit dans leurs ouvrages respectifs :

عن أبي عبد الله قال : ما من رجل تمتع ثم اغتسل إلا خلق الله من كل قطرة تقطر منه سبعين ملكا يستغفرون له إلى يوم القيامة ويلعنون متجنبها إلى أن تقوم الساعة.
D’après Abu Abdallah (as) : « Aucun homme n’effectue un mariage Mut’ah et prend ensuite son bain rituel (Ghusl), sans qu’Allah ne crée pour chaque goutte qui s’égoutte de son corps 70 000 anges qui demandent le pardon pour lui jusqu’au Jour Dernier et maudissent celui qui s’en écarte [de la pratique du mariage Mut’ah !] jusqu’à ce que l’Heure arrive7.

  1. 1. Tahdhib al-Ahkâm du Cheikh al-Tusî, vol.7 page 253, hadith 17 et 18.
    L’ouvrage et ces deux récits peuvent être consultés en ligne sur ce site Imamite : cliquez ici
  2. 2. Il suffit de se pencher sur le rôle attribué au Prophète [saws] et au Coran dans le Chiisme Imamite, chaque grand évènement de la Sîrâh Chiite du Prophète est à chaque fois lié à la désignation de son successeur légitime Ali ou lié à la mise en lumière des complots des ennemis du Prophète qui furent jaloux du statut de Ali. Celui qui se penche également sur le Coran dans le Chiisme verra que le statut accordé à ce Livre, lorsqu’il n’a pas été déclaré falsifié, a entièrement été révélé pour Ali et les Imams selon la propagande Chiite même s’il n’existe pas un seul verset explicitant l’Imamat des 12.
  3. 3. Minhâj al-Sâlihîn du Grand Ayatollah al-Sistâni, vol.3 page 82 question 260.
    La Fatwa peut être consultée en ligne ici sur ce site imamite : www.sistani.org
  4. 4. Jâmi’ al-Ahkâm al-Char’iyâh du Grand Ayatollah Sayyid Abd al-‘Ala al Moussawi, page 410.
  5. 5. Tahrîr al-Wasîlah du Grand Ayatollah al-Khomeyni, vol.2 page 292 question 17.
    La Fatwa peut être consultée en ligne ici sur ce site Imamite : cliquez ici
  6. 6. « Les enseignements prophétiques » véhiculés par les membres de « la Sainte Famille du Prophète [saws]« , les « Ahl al-Bayt », un slogan derrière lequel les propagandistes Imamites se cachent pour véhiculer les hérésies et mensonges colportées depuis des siècles sur le dos des descendants du Prophète [saws] comme Muhammad al-Bâqir ou Ja’far al-Sâdiq, qui sont innocents de tous ces mensonges et hérésies que des charlatans leur ont attribués de façon mensongère.
  7. 7. Wasâ’il al-Chî’ah de al-Hurr al-‘Âmilî, vol.21 page 16 et Bihâr al-Anwâr de al-Majlissî, vol.100 page 307.

0 commentaires

se connecter

s'inscrire

Reset Your Password